En soutien au peuple grec, une recette typique, et pô chère ma bonne dame. 

IMG_1794

Ingrédients  (pour 4 personnes environ, selon qu'on en fait une entrée ou un tapas d'apéro -le premier qui dit que les tapas c'est pas grec je lui fais bouffer de la craie)

  • 2 yaourts grecs. Bah oui, sinon, c'est moins typique. 
  • 1 concombre. Pas forcément grec. Disons qu'il vaut mieux le faire avec un concombre frais, s'il a mal vieilli au fond du frigo, La callareta (ou autre personne sensible et délicate) va partir en courant. 
  • 1 à 3 gousses d'ail de Beaumont de Lomagne : on va pas soutenir seulement les danseurs de Sirtaki (et le premier qui rappelle que ce n'est pas une danse authentique grecque va, lui aussi, goûter le CaCO3).
  • De la menthe, fraîche de préférence (si elle est sèche, préparer le tsatsiki la veille pour qu'elle ait le temps de vraiment parfumer le yaourt).
  • Du sel. 


Accrochez-vous, ça prend au moins 10 minutes à préparer, c'est de la grande cuisine

- Versez le yaourt dans un saladier.

- Ajoutez de la menthe hâchée, ne lésinez pas sur la quantité bande de radins (même si on est tellement mal payés que même l'OCDE nous plaint)

- Salez (une bonne cuillère à café au moins, tant pis pour les artères)

- Pendant que le yaourt se demande ce qui lui arrive, pelez le concombre qui n'avait rien demandé à personne. Vous pouvez penser à ce grand couillon de Kévin qui a été particulièrement pénible ce matin pendant votre cours.

- Rapez le concombre. Je vous cache pas que l'opération est largement facilitée par l'emploi d'un mixer muni d'une râpe, si vous arrivez encore à payer votre facture d'électricité évidemment. Ceci dit, la rape manuelle présente l'avantage de rendre l'opération plus jubilatoire si vous avez bien visualisé le Kévin susnommé. 

- Prenez des poignées de concombre et pressez-le pour bien l'égoutter* (Prends ça Kévin !). Vous pouvez éventuellement le mettre dans un chinois pour faire sortir le jus plus facilement (MOUHAHAHA). Incorporez le concombre dans le yaourt assaisonné.

- Pressez vos gousses d'ail. Le nombre de gousses doit être choisi en fonction du nombre de rangs vides que vous voulez devant vous au cours suivant la dégustation. Pendant que vous pressez les gousses, vous pouvez bien sûr penser à Jessica, qui n'a toujours pas compris que la salle C201 n'était pas l'endroit idéal pour se faire les ongles. Ajoutez l'ail au tsatsiki qui n'attendait plus que ça. 

- Laissez reposer au frigo quelques heures au moins (il faudra bien ça pour que ce pauvre yaourt s'en remette). Rectifiez l'assaisonnement (il faut parfois rajouter un peu de sel ou de menthe)

- Dégustez sur du pain, sur des blinis, ou à la louche si ça vous amuse.

IMG_1795

* Pour ceux qui se demanderaient quel est le geste le plus approprié pour presser le concombre rapé à la main, je conseille la consultation de cette démonstration musicale, sur une reprise du groupe Europe (pour rester dans le thème). âmes sensibles (ou munies d'oreilles) s'abstenir.

Je laisse La Callareta rajouter des photos.